plan fontaines
accueil 

Plan de la visite (maj : 31/05/2015 - cliquez sur les photos)

Le point de départ de notre visite de ce magnifique petit village provençal, se situe dans le vallon de Roubaud (1), où vous pourrez, très aisément, garer votre voiture dans le nouveau parking gratuit (rare de nos jours).

Sites à visiter :

1-les cascades Roubaud
2-La place la Rouguière
3-le monument Bidouré
 I - l'Office de Tourisme
4 - la maison de l'Eau 
5 - la tour du Guet
6-le portail des fainéants
7- monument aux Morts
8-place du Cpt Vincens 
9-la mairie 
      (maj : 21/05/2008)
 
10-le moulin à huile
    (24/05/2008
11-la Prévôté
      (maj : 21/05/2008)
12-la place de la
     Fontaine de la Cour
13-porte des Augustins
       (maj : 25/05/2008) 
14-le Cloître 
     (maj : 27/05/2008)
15-porte de la demeure du Marquis de Pontevès
     (maj : 25/05/2008)
16-la porte des Externes
17-le Fauvery
         (maj : 11/10/2013)

18-le coin des Artistes
      (maj : 25/05/2008)
19-la Collégiale
          (maj:29/05/2008)

20-le Réal (30/05/2008)

 et tout récemment (mai 2014):
- le vallon des Carmes

cliquez sur le nom du lieu à visiter ou le n°


(1) les cascades de la Fontaine de Roubaud

  Dès la sortie de votre voiture, vous pourrez admirer les cascades de la fontaine de Roubaud qui viennent d'être réaménager après de gigantesques travaux qui auront duré plusieurs années (2003-2006). Ainsi le comblement de l'ensemble du vallon vient d'être achevé après environ 250 ans, si on considère le comblement septentrional du vallon (place de la Rouguière) comme le début des travaux.
 

hier

hier

2004

  Vous apercevrez sur le côté gauche des cascades un sentier qui vous mènera sur le Pont d'Or et sur la place de la Rouguière

(2) La place de la Rouguière :

    L'origine de son nom viendrait du provençal "rougiero", vairon, petit poisson très commun des ruisseaux.
    La place de la Rouguière est l'une des plus grandes places des villages alentours. Entouré de majestueux platanes centenaires, sa superficie de 14 000 m2 recouvre un vallon où coulent 3 ruisseaux :
 - des Paluds,
 - la rivière des Ecrevisses,
 - la source de Roubaud.

   La couverture septentrionale de ce vallon a duré probablement plusieurs années et cela après que, grâce aux "prestations", on ait construit, dans la première moitié du XVIII ème siècle, le "Pont d'Or" ou le pont de la fontaine de Roubaud. C'est donc entre 1750 et 1770 que cette couverture a été réalisée. C'est une grande voûte (photo agrandi)) bien faite sous laquelle on pouvait se promener. C'est en se cachant sous celle-ci que l'on entraînait autrefois la broche du boeuf de Saint Marcel.

    En 1782 et probablement avant, cette place servait de lieu de foire et de battage des céréales. Au fil du temps, des maisons ont été construites des deux cotés, et en 1801, la "bourgade de la Rouguière" était déjà l'un des quartiers les plus peuplés de Barjols. Peu à peu elle ne servit plus qu'au "Pré de Foire" et elle fut goudronnée vers 1955.

   Cette majestueuse place permet la manifestation des "Petites et surtout des Grandes Saint-Marcel", quand on fait rôtir le boeuf embroché tout entier. Par ailleurs il s'y déroule de nombreux concours de boules et depuis 1977, au cours de la deuxième quinzaine d'août, la Foire du Cuir.

 

   Notons que 250 ans plus tard, c'est-à-dire en 2003, le comblement de la partie méridionale du vallon a été entrepris et le gros oeuvre a été achevé en avril 2004 et l'aménagement paysager au début de 2006. Ce chantier gigantesque pour le village, a nécessité 25 000 m3 de remblais et 2 500 m3 de gabions(pierres taillées et posées à la main), ce qui représente 2 000 passages de semi-remorques. (un chapitre lui sera consacré..plus tard)

 

Au milieu de la place, vous apercevrez la magnifique " Fontaine Raynoard ", impressionnante par son diamètre. Plus discrète, dans le coin 'droit' de la place, la " Fontaine du Pont d'Or", face à l'hôtel du même nom (voir Circuit des Fontaines pour plus de détails)..
 Notons que jadis la gendarmerie se trouvait à la place de l'hôtel du Pont d'Or comme il est relaté dans le circuit des fontaines.

hier

hier

2004

En remontant vers le haut de la place, sur le coté gauche, vous apercevrez la petite " Fontaine de la Rouguière "( voir Circuit des Fontaines pour plus de détails).

haut de page

Barjols en 1524

le parking

les cascades


 

 

 


la place de la Rouguière

le Pont d'Or

le boeuf

projet

la Fontaine Raynoard

 


(3) Le monument Bidouré
:  

    Sur le haut de la place de la Rouguière, s'élève le monument dédié à Bidouré .Ce monument sculpté par Jules Récubert, fut terminé le 18 juillet 1905 et inauguré en juin 1906. En 1908 il fut entouré d'une grille forgé par Célestin Talon.
   Pourquoi avoir élevé un monument à la mémoire de Bidouré (son vrai nom étant Martin Ferdinand) ? C'est que Bidouré à la particularité d'avoir été deux fois fusillé.
   Il était peigneur de chanvre à Barjols et lors du Coup d'Etat du 2 décembre 1851 il prit la décision de rejoindre le groupe des insurgés de Barjols rassemblés à Tourtour. Entre Aups et Tourtour il fut atteint d'une balle à la tête par les soldats de l'Empire et fut laissé pour mort dans le fossé. Secouru à temps et hébergé à Tourtour d'abord, puis à l'hospice d'Aups, il fut hélas dénoncé et repris par le régiment du Préfet Pastoureau. Au petit jour il fut collé contre le mur de la cour de l'Hôtel-Dieu et fusillé pour la seconde fois. D'autres monuments lui furent élevés notamment à Aups et à Saint Maximin.
 Si vous désirez plus de précision: ... http://www.1851.fr/hommes/fusille_deux_fois.htm

Après avoir passé le jardin d'enfants, vous apercevez la "Fontaine du Boeuf" et ses deux lavoirs ( voir Circuit des Fontaines pour plus de détails).


le jardin d'enfants

Vous arrivez ainsi à la place Martin Ferdinand où jadis, se trouvait la Chapelle Saint-Eloi

jadis...

aujourd'hui

haut de page


Monument dédié à "Bidouré"

 
la Fontaine du Boeuf



   Sur la place Martin-Ferdinand à votre la droite, vous débouchez sur le boulevard Grisolle.
Ce boulevard s'appelait autrefois "le Faubourg de la Rouguière", mais le 18 août 1900 le Conseil Municipal décida de changer son nom en boulevard de Grisolle, car notre concitoyen Bénézet Grisolle, par testament du 21 mai 1900, avait fait un don à l'hospice du village. En 1871 il fut décidé de planter de chaque côté une rangée de platanes (voir photos anciennes). Ils n'en existent plus, mais depuis on y a replanté quelques arbres.

hier

aujourd'hui

   Ce boulevard était coupé, en son début, par le ruisseau du vallon des "Conquètes". On construisit, en 1820, un pont pour le traverser (le pont de "Jauffret"). Puis le vallon a été recouvert et l'eau y coule toujours et s'en va sous la Rouguière. 
   A la place de l'arrêt des cars, il y avait jusqu'en 1961, la bascule publique. La première (8 tonnes)  fut installée en juin 1857, la seconde en 1920 et la dernière (40 tonnes) en 1951.

hier

aujourd'hui

   A gauche de la fontaine de la "Burlière" vous avez l'Office de Tourisme, où vous accueille une charmante et souriante hôtesse de 10h à 12h et de 15h à 18h du mardi au samedi. Elle répond volontiers à toutes vos questions et vous informe sur les lieux d'hébergement et les principaux lieux à visiter.

haut de page


l'Office de Tourisme

(4) La Maison Régionale de l'Eau

      Jouxtant l'Office de Tourisme, la Maison Régionale de l'Eau, est un centre de ressources pour l'Education à l'Environnement. Elle est ouverte du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. (voir fiche pour plus d'information)
      Rappelons que jadis, cet immeuble était l'Hôpital St Joseph : au rez-de-chaussée se trouvaient les réfectoires, les cuisines, les dépendances et les lavoirs (le lavoir Public et le lavoir des Pestiférés), au 1er étage les dortoirs et la lingerie, au centre la Chapelle. Le 10 mars 1921 la Commission Administrative approuva la fermeture de l'hospice décrétée par le Préfet. Par la suite il ne fut plus question que d'assistance aux vieillards, aux familles nombreuses, etc...Le 11 août 1971 la Commission Administrative de l'Hospice dit que l'établissement n'a pas les ressources nécessaires pour la réfection des bâtiments et, en conséquence, propose la suppression de l'Hospice et l'affectation de ces biens au patrimoine communal. Le Conseil Municipal donna son accord le 24 août 1971 et le Préfet approuva cette délibération le 9 novembre 1971.
     Depuis la municipalité a restauré le rez-de-chaussée de cet édifice où se trouve une salle polyvalente et la bibliothèque municipale et au 1er étage, les salles de la Maison Régionale de l'Eau.
    Signalons, qu'au milieu de la façade, se tient dans une niche à la hauteur du 1er étage, la statue de St Joseph.

   A gauche de ce bâtiment était la "salle d'asile". L'asile c'était ainsi qu'il y a plus de 80 ans on appelait l'école maternelle. La salle d'asile fut bâti en 1850/1851 et servi d'école maternelle jusqu'en 1975 puis de foyer aux sapeurs pompiers et, actuellement de salle d'exposition.

 

hier

aujourd'hui

   Sur ce bâtiment se perche un clocher dont la première horloge ( nous ne savons pas si c'est toujours la même) a été posée en 1852. Elle était jusqu'à cette date dans le clocher de l'église. 

haut de page


la Maison Régionale de l'Eau

 


  (5) la Tour de Guet  :  

  Du boulevard Grisolle, au bas de la rue du Barri, on peut apercevoir la tour de guet des anciens remparts.
        


  (6) le Portail des Fainéants

  En prenant cette rue sur votre droite vous passer sous le  Portail des Fainéants (jadis appelé la Porte des Fainéants); cette dénomination serait due à ce que cet espace compris entre le quartier Saint Jean et les remparts servait de rendez-vous aux flâneurs, amoureux de soleil et d'abri. Au-dessus de cette porte on remarque encore les vestiges d'un chemin de ronde.

haut de page


    La fin du boulevard Grisolle en arrivant sur la rue de la République :

hier

 aujourd'hui

 

 
   

haut de page

     (7) le Monument au morts

Passé la porte des Fainéants nous arrivons au quartier Saint Jean qui s'est développé au   XVI ème siècle et nous apercevons la Fontaine St Jean (voir circuit des fontaines) à l'intersection avec la rue Frédéric Mistral que nous prenons sur la gauche pour aboutir rue des Audiffren. Au sommet de cette rue sur la gauche nous remarquons la Fontaine des Audiffren avec son lavoir (voir circuit des fontaines). Sur la droite, nous descendons cette rue jusqu'à la place Victor Hugo où se dresse le Monument aux Morts de la Guerre 1914-1918 avec sa fontaine. L'eau y coule dans une vasque dont la sur-verse remplit un bassin situé au dessous. (cliquez sur les photos)

 hier

aujourd'hui

     Cette fontaine existait déjà lorsque Récubert, sculpteur barjolais, décida en 1922, de tailler de chaque côté l'un des plus beaux monuments aux morts de France. Sur un bas-relief coupé en son milieu par la fontaine, on peut reconnaître en habits de poilus avec casque, musette, bidon et fusil, des Barjolais disparus dans l'effroyable cataclysme. L'artiste, qui les connaissait bien, les a faits ressemblants dans leurs attitudes favorites. C'est d'ailleurs cette particularité certainement unique, qui fait la valeur de ce monument devant lequel s'étend un parterre fleuri séparé du reste de la place, par une grille.
    A l'intersection avec la rue de la république, s'élevait jadis la Tour de l'Horloge qui comportait un grand portique surmontait d'une petite tour carrée spécialement affectée à l'horloge. La rue de la république très étroite à cet endroit, rendait le passage dangereux aux piétons et à la suite d'un grave accident, le Conseil Municipal décida la démolition de la tour le 9 mai 1844.

haut de page

 (8) la place du Capitaine Vincens et (9) la Mairie

  Nous voici devant la place de la (9) Mairie appelée place(8) Capitaine Vincens depuis le 18 mars 1920, en souvenir de ce valeureux combattant barjolais mort pendant la Grande Guerre. Au fond de la place on aperçoit la magnifique et majestueuse fontaine "le Champignon"

 hier

aujourd'hui

 

   En face de cette fontaine se situe la Mairie qui fut inaugurée le 28 juillet 1833. Sur la porte extérieure de la Mairie vous pouvez observer les Armoiries de Barjols. Plus bas, un remarquable platane était considéré comme l'un des plus beaux du Var. Si sa circonférence est encore à sa base de 11 mètres, il a dû être plusieurs fois taillé et il ne reste plus grand chose de sa magnificence passée...il aurait plus de 300 ans.

 hier

aujourd'hui

 

 En bas de cette place on peut remarquer la fontaine du Capitaine Vincens.(voir circuit des fontaines).

haut de page

Fontaine du Monument

 aux Morts (no.10)
Sculpture réalisée par Récubert
le départ

le retour

 

 


 

la Mairie

 


Fontaine Capitaine Vincens

 (10) le moulin à huile

 En tournant sur la gauche nous arrivons à la place d'Eugène Payan, ancien tanneur et bienfaiteur de Barjols. Nous entrons dans "l'ancien centre administratif du village". Avant de prendre la rue Auguste Guion, bienfaiteur de Barjols, mort en 1904 (l'ancien nom de cette rue était rue des Augustins et menait au couvent du même nom), regardons à gauche dans la rue St François, menant à l'Eglise : il y avait à droite la maison des Chanoines et dans la cour de cette maison la chapelle St François qui datait du XIII siècle. En descendant par la rue des Moulins (peut-être en raison de la présence d'un moulin à huile récemment restauré et se localisant à droite de la place) nous arrivons à la place du 8 mai 1945, ex-place des Pénitents. En effet sur cette place se trouvait la chapelle des Pénitents blancs intacte encore en 1900, elle fut démolie plus tard.
 A droite de cette place vous remarquerez le pressoir à huile, puis la fontaine de l'Espoir (voir circuit des fontaines) et à sa droite , en cours de restauration le moulin à huile avec sa magnifique salle voûtée

 partie gauche

le moulin à huile

haut de page

le pressoir à huile

partie droite

 (11) la Prévôté 

En quittant la place du Huit Mai pour rejoindre la rue Auguste Guion, on observe la magnifique fontaine des Limaces (voir circuit des fontaines). Après avoir parcouru sur la droite, une trentaine de mètres dans la rue A.Guion, sur votre droite vous remarquerez la porte du bâtiment de la PREVOTE, construite au début du XVI siècle et où demeurait le Prévôt.

hier

aujourd'hui

haut de page

Fontaine des Limaces

l'arrière de la Prévôté


(12) la place de la Fontaine de la Cour 

  En face de la Prévôté, vous prenez la rue de Clastre où, à gauche se situaient les magasins de la "Dîme". De cette endroit, vous pouvez admirer une façade de la Collégiale (voir photo). Ainsi vous aboutissez à la place de la Fontaine de la Cour, appelée jadis "place de la Cour" car dans le petit espace libre devant la maison siègeait le Tribunal et la prison demeurait à côté.
  Le siège de la justice royale fut établi à Barjols en 1322 par Robert Comte de Provence, roi de Naples et de Sicile. Au milieu de la place vous pouvez admirer la "Belle Fontaine de la Cour" et son lavoir (voir circuit des Fontaines)

hier

aujourd'hui

haut de page

vues sur la Collégiale


 (13) la porte des Augustins - (14) le Cloître 

  En prenant sur votre droite, la rue des Augustins, vous aboutissez à l'ancienne place des Augustins; présentement cette place est privée et n'a pas de nom. Sur la gauche, l'ancien couvent des Augustins qui s'établissent à Barjols peu après l'an 1000, selon Mr P. Vaillant, d'autres situent leur installation vers 1350. D'abord établis hors des murs du village ils s'installèrent ensuite à l'intérieur. Le clocher de leur église datait de 1440. Ils restèrent à Barjols jusqu'en 1773.
 Sur la petite porte d'entrée de l'ancien couvent, on observe une volute ornée d'une feuille d'acanthe terminée par une petite boule ; elle sert de clé de voûte. Cette porte du XVIIe siècle est surmontée d'une niche taillée dans la pierre de tuf : la Vierge qui s'y trouvait a été enlevée et remplacée une statuette de Saint Joseph. La porte principale (murée actuellement) date certainement du XVe s.

hier

aujourd'hui

   C'est vers 1860 que les frères Martin transformèrent en "fabrique de tannerie" cette partie de l'ancien couvent et il en a été ainsi jusqu'en 1983. Depuis lors, une restauration a été entreprise et, à travers la grille, on peut admirer le magnifique  cloître de la "Maison de Saint Joseph".

haut de page

 (15) la demeure seigneuriale du Marquis de Pontevès

  Dans le coin droit de cette place vous remarquerez la demeure seigneuriale du Marquis de Pontevès. C'est un édifice du XVIe siècle, dont l'intérieur, à l'exception des voûtes surbaissées, des salles du rez-de-chaussée, de son escalier à pignons, a perdu de son caractère à la suite des nombreux changements effectués au cours des siècles passés.
  La façade est percées de hautes croisées  à meneaux encadrées à leur partie supérieure d'épais cordons retombant sur les côtés à mi-hauteur et terminés par des mordillons souvent armoriés. Le porche renaissance, classé monument historique le 12 décembre 1921, avec son immense portique en pierres, dont le frontispice porte la date de 1532, est très caractéristique par sa décoration à pilastres plats d'une ornementation très fouillée et pleine de délicieux et charments détails. Les chapiteaux soutiennent un large bandeau aux élégantes arabesques, surmonté d'une niche carrée qu'encadrent de part et d'autre deux niches plus petites et des figures d'angelets.

hier

aujourd'hui

  Au milieu de cette place vous remarquerez également la fontaine des Augustins construite en briques rouges(voir circuit des fontaines)

haut de page


le cloître

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Fontaine des Augustins


(16) la Porte des Externes  

  En poursuivant la descente de la rue des Augustins, vous aboutissez à la Porte des Externes qui aurait été construite en 1524.

hier

aujourd'hui

haut de page

 


  (17) - le Fauvery   

   Par les journées torrides des mois d'été, un petit "rafraîchissement" vous sera nécessaire pendant ce charmant parcours ; je vous conseille dans cette éventualité, de passer la Porte des Externes et de poursuivre la descente de la vieille route de Brignoles. A l'intersection avec le chemin du Jardin des Religieuses vous remarquerez la discrète Fontaine des Religieuse (voir circuit des Fontaines).
   Poursuivez la descente jusqu'au vieux pont des Augustins et des Condamines qui permettait jadis de franchir le Fauvery pour rejoindre Brignoles.

hier

aujourd'hui

 De par et d'autre de la route vous pouvez observer les restes des vieilles tanneries et après le pont, notamment celle de Plauchud actuellement appelée la Red Box où quelques artistes exposent leurs oeuvres. A l'angle de cette tannerie, vous avez l'impasse du Fauvery que vous prenez et après une centaine de mètres vous découvrez cette "aire de fraîcheur"....

hier

aujourd'hui

haut de page

 

 

 


 

Fontaine des Religieuses

 

la Red Box


(18) le coin des Artistes   

  Cette impasse des Fauvery, vous obligent à revenir sur vos pas et à retraverser le pont des Augustins et des Condamines et à remonter la vieille route de Brignoles. Tout au long de cette route sur la droite, de nombreux ateliers d'Artistes (peintres, sculpteurs...) sont ouverts aux publics et surtout, n'hésitez à pousser la porte, vous serez accueillis chaleureusement. (voir en page d'accueil l'icône "le coin des artistes").

Marcel BAUGIER

Manuf. FAUVERY

  la suite....pour bientôt....

 

 

haut de page

Patricia THIERS

BRAULT-JACMART

Annie MERMET

 


(19) la Collégiale  

  En poursuivant cette montée vous arrivez à la caserne des pompiers où vous remarquerez, sur votre droite, la Fontaine des Pompiers (voir circuit des Fontaines). A l'intersection avec la rue de la République, tournez sur votre gauche pour rejoindre la Place Emile Zola. Sur le chemin, vous pourrez apercevoir sur votre droite la Fontaine des Quatre Saisons (voir circuit des Fontaines).
    Sur la  place Emile Zola vous pouvez admirer, sur votre gauche, l'église avec son clocher surmontée du campanile. Celle-ci a été construite vers l'an 1014. Cette église romane, sous le vocable Notre Dame de l'Epine, avec le tympan (bas relief) sur la façade, fut élevé au rang de collégiale en 1060 par le pape Alexandre II et la mis sous la protection du Saint-Siège. Les guerres de religions meurtrirent cette Collégiale de 1560 à 1579. Les troubles passés, la Collégiale fut restaurée en 1590 telle que nous la découvrons aujourd'hui. (un chapitre particulier lui est consacré sur ce site).

hier

aujourd'hui

 

haut de page

Fontaine des Pompiers

Fontaine des 4 Saisons


(20) le Réal  

  En quittant la place Emile Zola pour rejoindre le centre de Barjols, vous avez sur votre droite, la rue du Chateau qui vous mène au Quartier du Réal (cliquez sur le lien). Vous pouvez observer, sur votre gauche en montant cette rue, la discrète fontaine du Piquet (voir circuit des Fontaines)

haut de page

Fontaine du Piquet


le Vallon des Carmes  

 Le circuit de visite de l'espace naturel sensible du Vallon des Carmes à Barjols a été inauguré en 2014.

 C'est un lieu privilégié, très ombragé où coule le Fauvery, un 'havre' de verdure et de fraîcheur qui vous fera oublier les chaleurs torrides de l'été, sans oublier la Chapelle de Bon Refuge et la grotte de l'Ermitage récemment restaurées.
 
(en 1985, P.H. Vaillant écrivait dans son cahier n°3 à la page 32 : ''Le long du Fauvery, c'est la vallée verte qui peut-être un jour sera aménagée..''...est-ce une prémonition ?).

 Je vous invite vivement à le parcourir...(800m de l'Office du Tourisme).

plan d'accès: à pieds

circuit de visite

haut de page

 

Ainsi s'achève le circuit des sites à visiter à Barjols. Si vous avez noté des erreurs et/ou des oublis, je vous serais très reconnaissant de me les signaler afin que je puisse les corriger. D'avance je vous en remercie.

     eugene.tanniou@free.fr